Le 16 décembre 2020

Réception par le C.A. de l’AETA des 2 filles du parrain 

C’est dans les conditions particulières imposées par la COVID 19, que se sont déroulées les cérémonies de parrainage de la P153. Ainsi c’est en comité restreint que le mercredi soir 16 décembre, le conseil d’administration  a reçu les deux filles du parrain, Nadia et Barbara, pour un repas de présentation. Tous les restaurants étant fermés, la colonelle Diane GÉRIBALDI nous a proposé d’organiser ce repas au mess officier de l’Ecole. En compagnie de la colonelle, le président de l’AETA Benoît GARCIA, le secrétaire général Grégory PÉROTIN et deux administrateurs de la commission de solidarité Alain FABROL et David CLOUTRIER, ont partagé un moment de convivialité autour de Nadia et Barbara. Le chef de la promotion 153, des éducateurs et des élèves étaient aussi invités. Lors de ce repas, le secrétaire général a présenté l’AETA et la promotion P153 aux filles du parrain. Il a aussi évoqué la carrière du parrain et les circonstances de sa disparition, aidé en cela par le président qui était sur les bancs de l’Ecole quand se produisit l’accident de Prémian. Lors du repas, les deux filles du Parrain ont confié aux élèves des photos et des souvenirs personnels du parrain qui ont rejoint  la vitrine dédiée en salle de traditions.

A l’issue du repas, tous se sont rendus en salle de traditions « colonel Michel Ribot » pour assister à une relève des élèves lors de la veillée à la mémoire du Parrain.

Veillée d’arme dans la salle tradition « Colonel Michel RIBOT »

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

Le 17 décembre 2020

Cérémonie de lever de la flamme et dévoilement de la plaque de la P153

 

Le lendemain dès 8h30 et par un grand ciel clair qui allait se couvrir un peu plus tard, toute la promotion P153 était réunie entre les N7 et N8 pour la cérémonie intimiste de lever de la flamme orange, couleur de la promotion, et dévoilement de la plaque du Parrain, par la famille, le président de l’AETA et la colonelle GÉRIBALDI. Cérémonie sobre qui se conclura au départ de la colonelle, par la traditionnelle cacahuète de la P153 autour des deux filles Nadia et Barbara, et de Philippe et Nathalie frère et sœur du parrain qui ont rejoint l’Ecole pour la cérémonie.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

Cérémonie de la prise d’armes

Un peu plus tard dans la matinée, alors qu’une brume envahissait l’Ecole avec le soleil montant, commençait la cérémonie de baptême, présidée par le chef d’état-major de l’armée de l’air et de l’espace, le général d’armée aérienne Philippe LAVIGNE, accompagné du directeur des ressources humaines le général de corps aérien Manuel ALVAREZ (P95).

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

Remise de décorations

Au cours de la cérémonie, notre camarade Jean-Yves LE GUELVOUIT (P70) fut promu au grade d’officier de l’Ordre national du mérite par le général ALVAREZ.

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Remise du fanion à la P153

Ensuite, à la question du major de la promotion demandant quel serait le nom du Parrain, le général LAVIGNE répondait « Par décision de madame  Florence PARLY, ministre des armées, votre promotion portera le nom de sergent-chef Jean-Claude BÉZANGER ».

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

La colonelle GÉRIBALDI évoquait ensuite la biographie du Parrain.

Sergent-chef Jean-Claude BEZANGER – Parrain de la 153ème promotion de l’EETAA

Baptême de la P153 « Sergent-chef Jean-Claude BEZANGER » 1Né le 24 janvier 1950 à Périgueux en Dordogne, Jean-Claude BEZANGER intègre la 55ème promotion de l’École d’enseignement technique de l’armée de l’air 722 de Saintes le 7 avril 1967.

Après avoir suivi avec succès la formation de mécanicien avion,il rejoint le 26 septembre 1969 le groupe d’entretien et de réparation du matériel spécialisé (GERMaS) de la base aérienne 702 d’Avord. Cinq ans plus tard, le 7 février 1974, il est affecté au GERMaS de la base aérienne 709 de Cognac. Il met son esprit d’équipe et ses qualités morales au profit du service dépannage.

Il est promu sergent-chef le 1er janvier 1975.Passionné d’aéronautique depuis son arrivée à Saintes, attiré depuis toujours par la 3ème dimension, il concrétise cette même année,son rêve en réussissant le concours mécanicien d’équipage. Un an après, le 26 avril 1976, il intègre l’escadron de transport 1/64 Béarn sur la base aérienne 105 d’Evreux, en qualité de mécanicien navigant sur NORATLAS.

Ses qualités techniques hors pair,son sens des responsabilités et de l’engagement font du sergent-chef Jean-Claude BEZANGER, un sous-officier reconnu dans son unité. Il est d’ailleurs très vite proposé au grade d’adjudant.

Comme tout arpète, il s’épanouit en unité opérationnelle mais reste très attaché à l’Ecole d’Enseignement Technique de l’Armée de l’air. Ainsi, le 24 novembre 1977,il se propose de faire partie de l’équipage pour réaliser une mission de transport du Bagad de la marine entre Toulon et Mont-de-Marsan. Ces jeunes mousses animaient un challenge interarmées auquel les meilleursélèves techniciensde Saintes participaient.

Lors du convoyage retour le soir même, les conditions météorologiques se dégradent au-dessus du village de Prémian dans l’Hérault. Le système de pilotage automatique du NORATLAS dysfonctionne gravement. Le SGC Bézanger et le reste de l’équipage tentent pendant plusieurs minutes de reprendre le contrôle de l’avion afin de sécuriser les passagers, en vain.

Marié et père de 2 filles alors en bas âge, il décède à 27 ans en service aérien commandé avec 31 autres personnes, le 25 novembre 1977.

Le sergent-chef Jean-Claude BEZANGER est décoré de la médaille de l’aéronautique à titre posthume.

Citation à l’ordre de l’arme aérienne à titre posthume

« Sous-officier mécanicien d’équipage confirmé de l’escadron de transport 1/64 « Béarn », actif, dévoué, parfaitement intégré à l’unité, s’affirmait de plus en plus comme un élément de valeur. Totalisant 427 heures de vol sur Nord 2501, a trouvé la mort le 25 novembre 1977 en service aérien au cours d’une mission de transport dans la région de Béziers »

Mise en place pour le défilé

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Le Défilé

 

Un défilé de la promotion, survolé par un avion Rafale dont seul le bruit au dessus de la brume permit de discerner sa présence, concluait ces cérémonies. Dans son discours le général LAVIGNE a largement souligné l’excellence de l’Ecole et l’apport des arpètes dans les missions de l’armée de l’air et de l’espace. Arpètes toujours fidèles aux valeurs reçues et à leur devise : « Arpète un jour, arpète toujours ! »

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Crédit Photos Armée de l’Air et de l’Espace : EETAA722