L’AETA Bretagne a organisé mardi 3 septembre 2019 une sortie sur les bords du lac de Guerlédan.

Tout d’abord, il faut remercier chaleureusement Marie-Claire et Daniel Le Tessier (P57, vice-président de notre section), qui ont organisé cette journée.

Au programme de la journée :

  • Visite de l’Electrothèque, Musée de l’électricité, à Saint Aignan (56),
  • repas au bord du lac, dans l’Anse de Sordan, à Saint Aignan
  • visite de l’Abbaye du Bon Repos, à Saint Guelven (22)
  • visite du Village des Forges des Salles, à Sainte Brigitte (56)

Le rendez-vous était fixé à 09h30 à L’Electrothèque. Le temps était au beau ; tout le monde étant à l’heure, la visite guidée a débuté comme prévu à 09h45. Séparés en 2 groupes, nous avons eu droit à l’historique de la construction du barrage. Situé sur le tracé du canal de Nantes à Brest, sur le Blavet, sa construction s’est déroulée de 1923 à 1929, avec une pause entre 1925 et 1927 suite à quelques problèmes techniques dont 2 crues du Blavet, et d’autres soucis financiers. Sa construction s’est achevée en 1930 avec une mise en service en 1931. Barrage de type « masse », d’une hauteur de 35 m, il pouvait alimenter en électricité une bonne partie du centre Bretagne et au-delà ; en effet c’était le début de l’électrification de la région et les besoins n’étaient pas de même nature qu’aujourd’hui.

Nos guides nous ont ensuite présenté plusieurs expériences ludiques et très pédagogiques sur l’électricité ( ce qui n’a pas manqué de rappeler à certains nos cours d’électricité à Saintes !) et également une partie musée d’objets anciens, mettant en avant l’utilisation de l’électricité pour faciliter la vie de tous les jours : éclairage, bien sûr, mais aussi fers à repasser, aspirateurs, machines à laver… etc. et d’autres comme un projecteur de cinéma, l’électrification des signaux de chemin de fer.

Les arpètes bretons autour du lac de Guerlédan 3

Musee-photo de groupe 1

Après une photo de groupe, nous nous sommes rendus au restaurant » Merlin Les Pieds dans l’eau », situé Anse de Sordan, une petite crique sur la rive sud du lac, à 9 kilomètres de là.

Les arpètes bretons autour du lac de Guerlédan 4

Anse de Sordan

En attendant l’arrivée de l’apéritif, notre président de section Dominik HERMOUET(P53) a remercié les 25 présents pour leur participation à cette sortie, puis nous a donné quelques informations concernant notre prochaine Saint ELOI, qui aura lieu probablement le samedi 30 novembre, au Prieuré de Dinard, comme l’an passé, et sur notre AG 2020, qui se tiendra dans le département de la Loire Atlantique (44), à Saint Aignan de Grand Lieu. D’autres informations seront communiquées en temps utile sur ces deux manifestations.

Après ce repas sympathique, dans un beau cadre, nous avons mis le cap sur notre prochaine étape, l’Abbaye de Bon Repos, à 7 kms du restaurant.

Les arpètes bretons autour du lac de Guerlédan 5

Abbaye-vue generale

L’Abbaye cistercienne a été fondée en 1184, par Alain III de ROHAN, puissante famille bretonne dont les descendants possèdent toujours le château de Josselin (56), entre autres propriétés. L’église abbatiale de cette abbaye avait comme but d’abriter les sépultures de la famille de Rohan, d’où le nom de « Bon Repos » ; elle remplira ce rôle de 1196 à 1516 pour 13 vicomtes De ROHAN, ainsi qu’à quelques-unes de leurs épouses.

Magnifique et imposante, située dans une vallée près du Blavet, au cœur de la forêt de Quénécan , cette abbaye, comme tous les bâtiments de Culte, a subi les aléas de la Révolution, des pillages et destructions. C’est en 1986 qu’une association, « Les Compagnons de l’Abbaye de Bon Repos » s’est créée pour engager des travaux de sauvegarde et de restauration. Un spectacle réputé de son et lumière attire chaque année de nombreux visiteurs dans ce coin de centre Bretagne.

Troisième et dernière étape de cette belle journée ensoleillée, le Village des Forges Des Salles, distant de 3 kilomètres de l’abbaye, pour la dernière visite guidée de notre périple.

A cheval sur 2 départements, ce village musée reconstitué est une propriété privée située sur les communes de Perret (22), et de Sainte Brigitte (56). Les Forges des Salles proprement dites ont été construites de 1621 à 1623 sur un site à proximité de gisements de minerais de fer, dans la forêt de Quénécan qui fournira sous forme de charbon de bois l’énergie nécessaire à la production de la fonte, et d’un cours d’eau, pour l’énergie motrice des quelques machines de la forge. Le village s’est développé au fil du temps, abritant les ouvriers et commis, sous la direction du maître de forge. Les ouvriers bénéficiaient d’un environnement paternaliste, avec des avancées sociales importantes pour l’époque (école, mais aussi pension de retraite, …etc. ayant aussi pour but de fidéliser les employés). La production s’est arrêtée en 1877, principalement car le prix du bois avait beaucoup augmenté, mais également à cause de la piètre qualité du minerai local et de la concurrence en ce début de révolution industrielle.

Arrivés au terme de cette très agréable journée de visites autour du Lac de Guerlédan, nous nous sommes séparés vers 18h45.

Encore un grand merci à Marie-Claire et Daniel Le Tessier (P57), organisateurs de cette journée, à nos différents guides et à tous les participants ! 

Prochain rendez-vous : le samedi 30 novembre2019, au Prieuré de Dinard, pour la Saint Eloi.

Réservez cette date dès à présent dans vos agendas.

Jacques MOREL (P52)